Mensonges et secrets de parfumerie

« Toi qui entres ici, abandonne tout espoir d’entendre la vérité », pourrait-on dire au novice s’intéressant à la parfumerie. Il est vrai que les fables, secrets et mensonges sont légion dans le milieu. Voici donc une petite typologie de ces discours trompeurs, d’une part car il vaut mieux en rire, d’autre part car cette culture du mystère a occasionnellement ses raisons, et qu’il n’est pas vain de les explorer.

Encens et autres résines sacrées : fumées éternelles

Parce qu’il est l’un des trois présents rapportés par les Rois mages, l’encens est une note de saison. Mais c’est aussi l’une des grandes tendances actuelles de la parfumerie de niche.
Pour célébrer cette fin d’année, nous vous proposons un tour d’horizon historique, chimique et olfactif, éclairé par les regards d’Olivia Giacobetti et d’Anaïs Biguine.

Bois ambrés : l’invasion des profanateurs de narines

Vous les sentez partout sans le savoir : de quoi s’agit-il ? Quand, comment et pourquoi les bois ambrés ont-ils envahi la parfumerie ? Nous vous proposons une tentative de réponse, qui assume sa part de subjectivité !

Dossier de presse : de l’art de mettre en scène l’immatériel

Comment les différents acteurs concourent-ils à la création, à la publication et à l’évolution du dossier de presse, cet outil de travail qui conditionne le discours des journalistes et, par là, l’image de la parfumerie ? Pour compléter notre dossier « Réinventer les discours de la parfumerie », nous vous proposons un article initialement paru dans Nez, la revue olfactive #12.

Dissonance olfactive, entre discours et réalités

Champs de roses à Grasse, patchouli écoresponsable et quelques gouttes de la plus belle lavande bio : à les entendre, les marques mainstream remplissent exclusivement leurs flacons d’extraits de nature toujours plus durable, plus éthique, plus consciente. Et si la parfumerie essayait de parler autrement de ses créations ?

Transformer les discours de la parfumerie

Mythes, légendes, mises en lumière trompeuses, distorsion de la réalité : l’industrie de la parfumerie s’est depuis longtemps entourée d’un culte du secret, du mystère, voire du mensonge. Et si le moment était venu de faire bouger les lignes ?

Les notes salées : embruns et papilles

Souvent employées pour évoquer une atmosphère marine, les notes salées font référence au goût avant tout. Tour d’horizon de l’interprétation du sel en parfumerie éclairé par les regards d’Aliénor Massenet (Symrise) et de Cécile Matton (Mane).

Le vétiver, ombre et lumière

Si cette plante tropicale est depuis longtemps un classique de la parfumerie, elle semble connaître un regain d’intérêt ces derniers temps. Tour d’horizon éclairé par les regards des parfumeurs Marc-Antoine Corticchiato (Parfum d’empire) et Quentin Bisch (Givaudan).

Les notes anisées, spiritueuse aromatique

Tout à la fois très évocatrices et clivantes, les notes anisées renvoient à un prisme de matières premières varié. Tour d’horizon de leurs interprétations olfactives, éclairé par les regards de Caroline Dumur (IFF) et Ilias Ermenidis (Firmenich).

Le cannabis, vert transgressif

Les créations inspirées par la marijuana se multiplient depuis plusieurs années.
Tour d’horizon des interprétations olfactives de la plante, éclairé par les regards des parfumeurs Olivier Cresp (Firmenich) et Nicolas Beaulieu (IFF).

Les tendances parfum : les notes dans l’air du temps

C’est la rentrée : quel meilleur moment pour faire le bilan des sorties passées afin d’imaginer les directions artistiques à venir ? Sélectionnées à vue de nez, les notes à la mode sont décortiquées et enrichies des propos de parfumeurs interrogés pour l’occasion.

Avec le soutien de nos grands partenaires