Articles

Les œuvres à sentir cet été

Après un panorama des œuvres printanières, Nez vous propose un tour d’horizon de l’art olfactif à découvrir tout l’été en Europe, mais aussi de l’autre côté de l’Atlantique, entre ancrage géographique, mouvement écologique, célébration de cultures diverses et recherche historique.

Respirer l’art : le parfum flave de la cire

Alors que s’achève doucement la saison des pollens et que la miellée bat son plein, Nez vous propose de poser un regard d’artiste sur la cire d’abeille dont la dimension parfumée séduit les plasticiens qui, par elle, transfigurent les espaces.

La peinture par le bout du nez

Cet été, plusieurs initiatives européennes permettent de (re)découvrir des œuvres picturales à travers notre odorat. Leurs démarches et les dispositifs employés sont ici mis en perspective afin de mieux comprendre les enjeux et intérêts de ces nouvelles médiations olfactives.

Un tour du monde des œuvres olfactives à humer ce printemps

L’actualité de l’art olfactif a rarement été aussi prolifique que cette année. Nez vous propose un tour du monde, non-exhaustif, des expositions parfumées à voir, mais surtout à sentir en ce printemps et début d’été 2022.

Sentir – Ryoko Sekiguchi

Le récit sensible de la découverte du monde du champagne par l’autrice, guidé par Hervé Deschamps, chef de caves de la maison Perrier-Jouët.

Profile by : collaborations olfactives

L’espace parisien de la maison de vente Phillips accueille une exposition d’œuvres olfactives créées par six artistes contemporains en partenariat avec six parfumeurs d’IFF, sous le commissariat de Diane Thalheimer.

Faire l’autruche, de Vanina Langer : un parfum de cohésion

Sous la verrière de l’ancien Garage Amelot dans le 11eme arrondissement de Paris, Vanina Langer déploie une monumentale installation-collage comprenant sculptures, dessins, musique électronique, poésie sonore, design culinaire et composition olfactive : « Faire l’autruche / Je ne sais pas si c’est la poule ou l’œuf et Marguerite non plus.»

Aragon et le “sentir-vrai” (Nez#1)

S’il est notoire qu’Aragon avait un goût prononcé pour les arts, de la peinture à la musique, son oeuvre témoigne aussi d’un goût plus rare pour les odeurs et le parfum.

Avec le soutien de nos grands partenaires