Les finalistes du concours Quintis Sandalwood, section Global Winner

Cette publication est également disponible en : English

Partenariat éditorial

La société productrice de santal Quintis a récemment annoncé les dix finalistes de son concours « Sandalwood Reimagined », dont les deux gagnants seront dévoilés lors du WPC à Miami début juillet. Qui sont les cinq parfumeurs senior sélectionnés et quelles ont été leurs sources d’inspirations ? Portraits.

La société productrice de santal Quintis lançait, en octobre dernier, son concours « Sandalwood Reimagined », en collaboration avec l’American Society of Perfumers. Ouvert à tous, il visait à « libérer la créativité en ré-imaginant le santal indien “Santalum album” dans une fragrance, pour célébrer l’art de la parfumerie et l’odeur oubliée d’un ancien ingrédient ». Les participants avaient jusqu’au 31 mars 2022 pour envoyer leur composition comprenant au moins 1% d’huile essentielle de santal blanc de la société, dans une eau de toilette à 12%, accompagnée de leur intention de création. 

Après réception d’environ 300 propositions venues des quatre coins du globe, un jury indépendant de parfumeurs a sélectionné dix créations, divisées en deux catégories : Global Winner et Emerging Talent. Focus sur les finalistes de la première, regroupant cinq parfumeurs senior. 

Elodie Durande, Quintessence Fragrances, Royaume-Uni

Née en 1992, j’ai grandi dans un petit village de Normandie, en France. J’ai été attirée par le monde des odeurs depuis l’enfance. Mon esprit créatif et mon cerveau rationnel m’ont naturellement porté vers la parfumerie. J’ai fait des études de chimie avant d’intégrer le cursus de parfumerie de l’Université de Montpellier (licence ProPAC), en alternance à Grasse. Durant l’été, j’ai rencontré – complètement par hasard – le parfumeur François Robert. Il m’a prise sous son aile, m’a guidée et m’a offert l’opportunité de vivre mon rêve. J’ai commencé à travailler pour Quintessence Fragrances comme interne il y a six ans – j’ai intégré l’équipe d’évaluation au bout de six mois. Trois ans plus tard, j’ai pu poursuivre ma formation en tant que parfumeur junior, avec François comme mentor. Je suis officiellement parfumeur depuis trois ans à Brighton, en Angleterre. Je ressens les odeurs comme des textures, des formes et des couleurs. Je cherche à créer des parfums capables de réveiller les émotions des gens, de les transporter dans de nouveaux lieux ou au contraire, leur faire retrouver des souvenirs enfouis.

Inspiration
Ce parfum a été inspiré par mon voyage au Myanmar il y a deux ans, juste avant que la pandémie ne frappe le monde. J’ai le souvenir précis d’un vieil homme qui sculptait des perles en bois de santal sur les trottoirs chauds de la colline de Mandalay. L’air était rempli de fumée d’encens émanant des nombreux temples situés le long de la colline, d’épices provenant des étals des marchés adjacents et de notes florales provenant des parfums portés par les femmes sur place.  

Description du parfum
Cette composition vous emmène en voyage vers une destination encore secrète. Pour créer une fragrance multidimensionnelle dont le bois de santal est la vedette, je me suis tournée vers la chaleur des épices et un accord d’encens mystique et fumé. Le cœur floral est associé à une facette addictive et presque gustative mêlant rhum, baume tolu et vanille. Une combinaison de muscs délicats et crémeux apporte une finition douce rappelant l’odeur de la peau.

Jennifer Jambon, Argeville, France

Petite déjà, je m’amusais à mélanger des herbes et des plantes pour créer des parfums. J’ai suivi une maîtrise de chimie des arômes et des parfums à l’université du Havre, en France. J’ai ensuite obtenu un diplôme de troisième cycle en parfumerie à l’ISIPCA, à Versailles. Ma vocation m’a conduit en Suisse où j’ai fait un stage chez Firmenich, puis en Irlande chez IFF, et jusqu’au Chili, où j’ai travaillé comme parfumeur pour le marché sud-américain. De retour en Europe, j’ai vécu à Londres pendant huit ans, où j’ai exercé comme parfumeur interne pour la marque de luxe Molton Brown. Après quinze années extraordinaires à l’étranger, je suis revenue en France. Depuis 2017, je suis parfumeuse multi-catégorie pour Argeville.

Inspiration
Je me suis inspirée pour ce parfum du sentiment de liberté ressenti lors d’un voyage en Australie. Je me souviens notamment de la diversité et de l’immensité de la forêt de santal, et des montagnes ocres en arrière-plan au coucher du soleil pendant la récolte de l’huile parfumée, précieuse et sacrée. 

Description du parfum
La feuille de violette, associée à la fleur de magnolia et au mimosa, offre un départ floral vert naturel. Puis le bois de santal précieux s’arrondit d’un iris poudré, conférant une texture riche et crémeuse à la fragrance. Enfin, benjoin baumé, oliban mystique et fève tonka gourmande enrichissent le corps et la tenue du parfum sur la peau.

Gwen Gonzales, Givaudan, États-Unis

Mon avenir de parfumeur s’est dessiné dès mon plus jeune âge. Avec ma mère, une grande amatrice de fragrances, nous prenions de petits moments pour apprécier l’odeur d’une pomme fraîche, des légumes récoltés dans notre jardin ou de ses gâteaux juste sortis du four. Mon passe-temps favori était de fabriquer des compositions simples pour mes proches : je mélangeais des teintures de plantes que j’avais faites moi-même avec des huiles essentielles. J’ai passé une grande partie de mon enfance à l’étranger, ce qui m’a beaucoup inspirée dans la création, car j’aime proposer des compositions à la fois familières et surprenantes. Pourtant, alors, je n’imaginais pas que cela serait un jour mon métier. Je pensais d’abord faire des études de médecine, mais j’ai été propulsée dans le monde de la parfumerie et j’ai rejoint Givaudan en tant que technicienne de laboratoire. Je suis fasciné par ce que j’appelle les molécules « Docteur Jekyll and Mister Hyde », par la recherche de l’équilibre entre les natures opposées. J’aime créer des parfums non conventionnels, qui transportent, et qui peuvent être à la fois apaisants et imposants.

Inspiration
C’est une petite parcelle de forêt cachée, découverte lors d’un voyage dans la forêt de Nuesa en Colombie, qui a nourri mon inspiration. Le ciel était lumineux mais filtré par la canopée des arbres. La brise, fraîche, portait le parfum des cosses d’eucalyptus tombées par terre, dont les notes camphrées caractéristiques et rafraîchissantes étaient contrebalancées par une facette inattendue de cassis, terreuse et verte. Le sol était couvert d’une couche d’aiguilles de pin si importante qu’y marcher donnait l’impression de flotter. Il s’en dégageait des odeurs de foin, terreuses et boisées, enveloppantes. Magique et paisible, l’atmosphère tout entière appelait à la méditation et au sacré.

Description du parfum
La fragrance a été construite autour d’une harmonie entre les éléments doux, chauds et froids du bois de santal. À l’ouverture, c’est l’aspect frais qui apparaît dans le nuage aérien d’un accord cosse d’eucalyptus, qui est illuminé par le petit grain, l’huile d’orange amère et une touche de menthe verte. Les notes ardentes et vivifiantes du poivre rose, du piment de Jamaïque et de la cardamome apportent de la chaleur, et enveloppent le cœur construit autour d’un accord fruité et doux de poivre de cassis, d’iris et de safran. En fond, le bois de santal est mis en lumière par des notes d’ambre, de vétiver, d’absolu de sapin, de tonka et de sésame.

Mathieu Lenoir, European Flavors and Fragrances, Royaume-Uni

Mes premiers terrains de jeu olfactifs furent le printemps à Paris, le verger familial à Saint-Léger-des-Aubées, l’orage à Dinard, le foin coupé qui sèche sur les pentes ensoleillées de Sainte-Foy-en-Tarentaise, des grillons bruyants dans la lavande d’Oppède-le-Vieux, une tomate de mon champ bio à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, et tant d’autres choses encore…
C’est à Cinquième sens, avec Monique Schlinger, que j’ai eu mon premier contact avec la parfumerie. J’ai ensuite commencé ma formation sous l’aile de Pierre Bourdon et de Benoit Lapouza à Fragrance resources à Paris, et ai effectué un stage de deux mois chez Chanel avec Jacques Polge et François Demachy. J’ai ensuite rejoint l’école de parfumerie Givaudan à Grasse avec Françoise Marin. J’ai intégré la branche de Givaudan Argenteuil, où j’ai été encadré par Jeffrey Hodges et envoyé à Singapour. À mon retour en France, j’ai eu le poste de parfumeur mondial senior spécialisé dans les soins capillaires. J’ai travaillé pour Firmenich Asia, avant d’être nommé responsable mondial de la parfumerie chez European Flavors and Fragrances au Royaume-Uni.
Ma carrière de parfumeur m’a ainsi offert des expériences variées dans lesquels je puise mon inspiration : des fleurs de jasmin écloses la nuit à Grasse, à un tapis de fleurs de frangipanier à Bali, en passant par un salon de coiffure de rue de Bangkok pour tester mes créations, et par un voyage de Bangalore à Mysore. 

Inspiration
Inspirant, nourrissant, essentiel et pur. Pourrait-on trouver plus mystérieux et merveilleux que le lait ? Pourrait-on trouver plus précieux que le lait de santal ? L’huile de ce bois – le plus noble de notre palette, et le plus proche d’une odeur idéale de peau – présente de nombreuses facettes. J’ai toujours été fasciné par son aspect de lait chaud, ses facettes de noisette. Le Santalum album est impalpable mais présent, et vous entoure d’un nuage de beauté, de fraîcheur et de sensualité pour vous accompagner joliment dans votre voyage. Le Santalum album vous rendra parfait.

Description du parfum
L’huile de graines de carotte, l’huile de davana et le safranal se mêlent à un accord d’iris pour donner une intensité colorée, chaude et sensuelle. L’ensemble est enveloppé d’un voile transparent, aqueux et frais, d’épices froides comme la cardamome et le poivre rose, posé sur une structure hespéridée et boisée solide, lui conférant tenue et diffusion. 

Celia Orozco Cirimbili, GRC Parfum, Italie

J’ai toujours aimé les parfums. Petite, je suppliais constamment ma mère de m’en acheter, et on m’avait même offert un de ces jouets pour fabriquer son propre mélange. Après des études de chimie, j’ai fait un stage en Espagne chez Eurofragance, au cours duquel j’ai su que je voulais être parfumeuse. Je suis entrée au GIP à Grasse. À la fin de mes études, j’ai obtenu un premier emploi chez CPL Aromas au Royaume-Uni, où j’ai surtout travaillé en parfumerie fine et cosmétique. J’ai intégré la société GRC Parfum il y a quatre ans, comme parfumeur fine notamment. J’ai eu – et j’ai toujours – beaucoup à apprendre sur le marché italien. Ayant grandi en France mais étant issue d’une famille espagnole, cet aspect pluriculturel de ma vie contribue à mon processus créatif, tout comme mon amour pour la musique, la danse, l’opéra et tout ce qui a trait au son en général. Curieuse de nature, je suis toujours prête à découvrir de nouveaux lieux et pays, car les voyages m’aident à me ressourcer.

Inspiration
Matière première couramment utilisée mais passant souvent au second plan, le santal est à la fois intime, sensuel et mystérieux. Comme un peintre travaille les ombres et les lumières, j’ai utilisé une variété d’ingrédients pour mettre en valeur ce bois, en le plaçant sur le devant de la scène, tout en le mêlant, de telle sorte que l’on a parfois l’impression qu’il se voile, comme un jeu de cache-cache. Inspirée par ses origines, j’ai souhaité ainsi créer une ode à l’Orient.

Description du parfum
L’ouverture de poivre noir, d’élémi et de poivre rose pétillant positionne ce parfum comme création unisexe. La facette poudrée des racines d’iris apporte une texture veloutée à l’onctuosité du bois de santal, tandis que l’oliban lui confère un aspect mystique. Les muscs blancs moelleux offrent une sensation « peau contre peau » qui contribuent à créer une atmosphère intime. Le fond de nagarmotha et de vétiver adoucit le sillage.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avec le soutien de nos grands partenaires