Wouter Wiels : « Les Rives de la beauté 2022 offriront le plaisir de pouvoir enfin se retrouver »

Après une parenthèse de trois ans due à la pandémie de Covid-19, les Rives de la beauté sont de retour du 21 au 25 septembre. L’événement offrira une vingtaine d‘escales parfum et beauté dans la capitale, grâce aux marques et boutiques partenaires proposant conférences, workshops et rencontres. Le créateur des Rives, Wouter Wiels, a répondu aux questions de Nez.

Pour fêter les retrouvailles après ces trois ans d’absence, que peut-on attendre de cette nouvelle édition ?
Quelque chose qu’on a pu observer lors des autres événements organisés depuis les confinements : le plaisir de pouvoir enfin se retrouver. L’objectif des Rives est bien sûr de faire découvrir des marques, mais l’intérêt est aussi de se rencontrer et d’échanger. L’année dernière, j’ai reçu beaucoup de messages me demandant si l’événement aurait lieu, mais en septembre 2021, nous étions entre deux vagues, et c’était trop risqué. Cette année, c’était possible de mettre en marche l’organisation !

Comment les Rives ont-elles évolué depuis leur création en 2008 ?
Au début, certaines marques pouvaient avoir tendance à s’interroger : « Organiser un atelier pour vingt personnes, est-ce que ça en vaut la peine ? » Désormais, avec le développement des réseaux sociaux, elles sont conscientes que si elles communiquent sur l’événement, il leur offre un contenu intéressant, dans ce très bel endroit qu’est Paris, qu’elles peuvent diffuser à destination de leurs abonnés dans le monde entier. Aujourd’hui, nous comptons de plus en plus de partenaires prêts à nous accompagner, ce qui montre aussi le dynamisme de l’événement : Nez et Auparfum (depuis 2014), mais aussi le CEW, Young Professionals in Beauty, Manotedecoeur, le magazine Acumen.

Comment avez-vous pensé le déroulement de ces cinq jours ?
Les Rives de la Beauté sont un événement mixte, à plusieurs titres. D’abord, nous restons fidèle à l’idée de départ qui était d’offrir un parcours à travers Paris grâce aux marques participantes, parmi lesquelles Vilhelm Parfumerie dans le 8e, Memo et Ex Nihilo dans le 1er, Olibanum, la nouvelle marque créée par Gérald Ghislain d’Histoires de parfums, qui se tiendra dans un pop-up store dans le Marais, le Studio des parfums qui propose des cours et des créations sur mesure dans le même quartier, et bien d’autres. 

Rives de la Beauté
Couverture du catalogue Rives de la Beauté
Photo : Misia-O’

La nouveauté, depuis les trois dernières éditions, est la mise en place d’un concept-store éphémère, « L’Atelier des Rives », qui investira cette année l’une des « Galerie Joseph » dans le Marais.

Dans cet atelier, nous faisons coexister des marques parfums et beauté qui viennent à la rencontre de leur public, avec des événements plus artistiques. Parmi elles, certaines sont déjà installées dans le paysage depuis quelques années (Attache-moi, Rosendo Mateu, Maison Violet…), et même depuis 46 ans pour le Jardin retrouvé, la première marque de niche ! D’autres plus jeunes comme Bastille Parfums, In Astra, Obvious, Edit(h), Antinomie, Sora Dora, et même certaines jamais encore senties, comme Fabbrica della Musa. Côté beauté, un corner présentera trois marques lors de la soirée Nocturne au Marais, en partenariat avec l’association Young Professionals in Beauty : Le Rouge français, Absolution, All Tigers. 

Les visiteurs pourront venir à la rencontre d’une vingtaine de marques au total pendant quatre jours à l’Atelier, du 21 au 24 septembre.

Vous proposez également une programmation plus artistique…

Oui, en effet. Nous avons voulu que les visiteurs puissent découvrir une exposition autour du Speed Smelling d’IFF, qui offre chaque année la possibilité à ses parfumeurs de créer une composition en toute liberté. Ces parfums ne sont généralement pas accessibles au grand public et nous sommes très heureux de provoquer cette opportunité.

Deux autres expositions sont venues enrichir le programme : « Personne », présentant le parfum-épopée de l’Odyssée, pensé par Olivia Bransbourg [directrice artistique des marques Sous le manteau et Attache-moi], issu d’une collaboration entre Alexandre Helwani et Bruna Vettori. « The Spirit of Lee Miller » proposé par Misia-O’ (dont une photographie illustre d’ailleurs la couverture du catalogue des Rives de la Beauté), qui inaugure ici une première série de portraits consacrée aux femmes artistes éclipsées par leurs titres de muses.

Vous avez toujours eu à cœur de proposer des conférences au public, qu’avez-vous prévu cette année ?

Le programme est particulièrement riche à L’Atelier des Rives. On parlera Santal avec Santanol, Cinquième Sens et Scentree ; Chine avec Le Jardin retrouvé et l’agence centdegres ; digitalisation avec Perfumist et Antinomie, inclusivité avec Young Professionals in Beauty… et l’on pourra même jouer et tester ses connaissances, avec le quiz proposé par Master Parfums.

Le Salon littéraire des Rives permettra en outre d’assister à une rencontre dédicace avec Maïté Turonnet (Pot-pourri, Nez) et une autre avec Dominique Roques (Le Cueilleur d’essences, Grasset) : chacun à leur manière, ils proposent une vision singulière du monde du parfum. 

L’Osmothèque proposera aussi, la veille de l’ouverture des Rives, une très belle conférence : « Les 30 repesées mythiques de l’Osmothèque – Volet 2 ».

Comment se déroulera la traditionnelle Nocturne au Marais ?

La nocturne, qui est devenue un événement dans l’événement, aura lieu le 21 septembre de 19 à 21 heures. Une douzaine de boutiques seront ouvertes pour l’occasion, dans une ambiance festive : État libre d’Orange, Perfumer H, Liquides, Sens Unique… Et bien sûr L’Atelier des Rives où les visiteurs enregistrés pourront, comme dans les autres lieux participants, récupérer le bracelet qui permet l’accès aux boutiques. 

L’Atelier des Rives (2019) – Photo André Caty

Comment peut-on participer aux Rives de la Beauté ?

L’événement est ouvert au public dans les différents lieux participants. 

La plupart des animations sont gratuites, mais il est préférable de s’inscrire car les places sont limitées. Les informations pour s’inscrire aux événements sont disponibles en ligne sur le site de Nez et nous publions régulièrement des infos sur notre compte Instagram.

Illustration principale : Amélie Fontaine (Tiré de Nez, la revue olfactive #1 – Wouter Wiels – Entrepreneur événementiel – Rubrique Icônes)

À lire également

Salons & événements.

Esxence 2022, de la niche à plein nez

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I’m interested in « Pot-pourri » by Maïté Turonnet. Is there a way to see an excerpt from it somewhere? I don’t live in France so I cannot go into a brick-and-mortar bookstore and leaf through the book. Thank you!

Avec le soutien de nos grands partenaires