Aurelien Guichard

Aurélien Guichard : « Le Biomuguet et le Biocyclamol présentent une forme d’abstraction que j’apprécie particulièrement »

Également disponible en English

Originaire de Grasse, Aurélien Guichard rejoint Takasago en 2018, après avoir été parfumeur chez Givaudan puis Firmenich. Il a notamment signé Narciso pour Narciso Rodriguez, Gucci Guilty, ou encore Encens suave et Radical Rose pour sa propre maison, Matière première.


Entretien tiré du chapitre consacré au Biomuguet et au Biocyclamol, dans l’ouvrage De la plante à l’essence – Un tour du monde des matières à parfums (voir ci-dessous)

Comment décririez-vous l’odeur du Biomuguet et du Biocyclamol ?
Tous deux sont des notes florales vertes. Le Biomuguet est également tendre et ozonique. J’y retrouve une grande naturalité, l’impression que l’on éprouve lorsque l’on casse des pétales de fleurs blanches comme le muguet ou le magnolia. Le Biocyclamol est quant à lui remarquable pour sa très longue tenue.

Qu’apportent ces molécules dans une composition ?
Les notes muguet classiques peuvent avoir une certaine densité, avec leurs facettes vertes, fleurs blanches et animales. Le Biomuguet et le Biocyclamol présentent à l’inverse un aspect pur, une forme d’abstraction, que j’apprécie particulièrement. Ces molécules offrent à une composition de la souplesse, de la lumière, du liant : elles adoucissent les angles, atténuent le caractère rugueux que peuvent avoir certaines notes vertes ou hespéridées, par exemple. Elles donnent aussi du relief, du rythme, de la modernité, mais également de la richesse. Ce sont des ingrédients qui se mettent au service des autres : on pourrait les décrire comme des exhausteurs de matière naturelle.

Dans quels types d’accord aimez-vous les employer ?

Le profil floral abstrait de ces molécules est particulièrement intéressant dans les compositions féminines, où elles permettent d’assouplir des notes boisées ou chyprées. J’ai notamment utilisé le Biomuguet dans Narciso Eau de parfum ambrée. Dans cette création pensée comme un travail sur la lumière, je l’ai associé à des notes boisées et musquées. Je trouve que le muguet se marie parfaitement aux muscs, avec lesquels il partage de nombreux points communs : la pureté, la blancheur, la rondeur, l’abstraction…

Cet entretien est tiré du livre :
De la plante à l’essence – Un tour du monde des matières à parfums
From Plant to Essence – A World Tour of Fragrant Raw Material

(Français-English), Nez éditions, Collectif, 2021, 30€

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avec le soutien de nos grands partenaires